Archives par mot-clé : Tiznit

Pour un retour des biens communs fonciers ?

Réflexions autour de la mobilisation et de la défense d’un espace oasien (le cas de la Targa de Tiznit, Maroc)

Cet article a été publié dans le revue Belgéo

Il a été écrit par David Goeury.

Electronic reference

David Goeury, « Pour un retour des biens communs fonciers ?  », Belgeo [Online], 2 | 2018, Online since 18 June 2018, connection on 24 March 2019. URL : http://journals.openedition.org/belgeo/21530 ; DOI : 10.4000/belgeo.21530

Résumé

Au Maroc, les biens communs fonciers ont été à l’origine d’un patrimoine à la fois culturel et écologique. Cependant, suite à la colonisation, ils ont été soit étatisés, soit privatisés car jugés inefficients. Pour autant, les collectifs historiques n’ont pas disparu et restent mobilisés autour de ressources dont ils considèrent avoir été injustement dépossédés. Le retour des biens communs semble lié à leur puissance évocatrice d’un passé idyllique marqué par une gouvernance singulière, la démocratie collective, par opposition à l’autoritarisme et la corruption des administrations contemporaines. Leur renaissance se fait grâce à de nouvelles organisations associatives mais ne peut se perpétuer que grâce à la bienveillance des institutions politiques nationales et tout particulièrement du pouvoir municipal. Cependant, la tentation de limiter cet héritage à sa seule dimension paysagère occulte ses fondements civiques articulés autour de l’engagement du faire ensemble comme praxis citoyenne.

Abstract

In Morocco, commons pool resources originate cultural and ecological heritage. However, following colonization, they have been either state-controlled or privatized. The historical owners’ communities have not disappeared and remain mobilized around resources which they consider to have been unjustly dispossessed. The return of commons pool resources seems to be linked to evocation of an idyllic past. They are seen as singular governance and collective democracy, opposed to the authoritarianism and corruption of contemporary administrations. Their revival is achieved through new local committees, but can only be perpetuated by the benevolence of national political institutions, and particularly of municipal authority. However, the temptation to limit this heritage to its landscape hides civic foundation articulated around the involvement to do together as citizenship praxis.

Plan

Introduction

Une histoire de dépossession : l’eau du bien commun au bien public

Tensions sur la terre : entre individualisation et résilience du collectif

Une reconquête politique ardue : du commun à la commune comme garant institutionnel

Fragilités du commun et leurre du patrimoine naturel : défendre un faire ensemble constant et non un paysage

Conclusion

Entrepreneuriat féminin agricole à Tiznit : une affaire de veuves

Par Claire Madenspacher1

Au Maroc, l’accès à un emploi rémunéré reste inaccessible pour de nombreuses femmes et le taux d’activité de ces dernières  baisse depuis plus d’une décennie. L’entrepreneuriat féminin est présenté comme une alternative et augmente légèrement. Pourtant, est-il pour autant possible de parler de dynamiques féminines autonomes? Ici, nous souhaitons revenir sur le cas de deux femmes éleveuses membre d’une coopérative laitière sise à Tiznit et intégrée au réseau COPAG.  Il ne s’agit pas de la création d’une entreprise mais de la reprise d’une entreprise familiale.

Continuer la lecture de Entrepreneuriat féminin agricole à Tiznit : une affaire de veuves

Revitalisation de la médina de Tiznit, le noyau fondateur de l’oasis

Cet article est paru dans la revue Planur-e. Territorio, urbanismo, sostenibilidad, paisaje y diseño urbano .

Il été écrit par Salima Naji et David Goeury.

Electronic reference

  • Naji Salima, David Goeury, 2016 : « Revitalización de la Medina de Tiznit »   in Planur-e. Territorio, Urbanismo, Paisaje, Sostenibilidad y Diseno Urbano, #08 – Invierno 2016

http://www.planur-e.es/articulos/ver/revitalizaci-n-de-la-medina-de-tiznit

Résumé

Tiznit est une cité oasienne du Sud marocain qui fut qualifiée de cité jardin à la période coloniale. Cependant, sa médina a connu une forte croissance démographique altérant profondément ses qualités environnementales historiques. À partir de 2008, elle fait l’objet d’un vaste programme de mise en valeur dirigé par un pouvoir municipal volontariste soutenue par une société civile dynamique. Cette politique s’est appuyée sur la réhabilitation de monuments emblématiques mais aussi par la construction de nouveaux équipements dans le cadre d’un plan d’aménagement et de sauvegarde (PASM) à même de proposer une vision patrimoniale pour la ville.

Ce processus particulièrement long a été marqué par une série d’étapes et de projets emblématiques qui posent la question de l’éco-construction alors que le cadre réglementaire privilégie la mise à niveau urbaine selon des logiques normatives exogènes. Dès lors, il s’agit de s’interroger sur l’impact de la requalification des lieux emblématiques comme la source fondatrice Ain Aqdim ou la kasbah Aghenaj sur la mise en valeur totale de la vieille ville de Tiznit.

Abstract

Tiznit is an oasis town of South Morocco which was called a garden city during the colonial time. However, its medina has experienced a strong population growth profoundly altering its historical environmental qualities. Beginning in 2008, the medina is subject of a vast program of development directed by a voluntary municipal authority based on a dynamic civil society. This policy was based on rehabilitation of emblematic monuments but also on construction of new equipments as part of a planning and conservation plan (PASM) able to propose a heritage vision for the city.

This particularly long process was marked by a serie of emblematic steps and projects that raise the question of eco-construction while the regulatory framework favors urban upgrading according to exogenous normative logics. It’s therefore necessary to consider the impact of requalification of emblematic places such as the founding spring “Ain Aqdim” or “Kasbah Aghenaj” on old city’s development.

Séminaire “Attachements, affection et sensibilités aux prises avec l’environnement : quels engagements ?”

Date : Vendredi 2 décembre 2016// 9:30 à 13:00

Université Saint Charles de Marseille,  salle Biodiversité

DYNAMIQUES SOCIO-ENVIRONNEMENTALES
« Se préoccuper de la nature et de l’environnement : l’engagement politique comme processus à la croisée d’expériences personnelles et collectives »
Responsables : Véronique Dassié (IDEMEC) et Marie Jacqué (LPED)

Ce séminaire abordera la manière dont l’intime, en tant que mode de relation sociale singulier, intervient dans la fabrique d’un agir collectif qui se déploie à travers diverses formes d’attachement à la nature, hier et aujourd’hui.

Continuer la lecture de Séminaire “Attachements, affection et sensibilités aux prises avec l’environnement : quels engagements ?”

La source bleue : La cour de la ville

Par Noha Gamal Saïd

Ecouter pour comprendre la configuration sonore de cet espace.

La source est un espace phoniquement particulier : il s’oppose à la hiérarchie sonore de la médina. De la maison, au derb, en passant par la rue, l’avenue et enfin la place, il existe un processus d’intensification des activités et de la circulation qui se traduit par un gradient sonore allant du calme dans l’espace semi privé jusqu’au tumulte des espaces publics les plus fréquentés. Le feutré des cours intérieures et des impasses s’oppose au bruit des places et des rues commerçantes. Or au sein du dispositif sonore de la médina, l’Ain Zerka apparaît comme un lieu singulier.

Continuer la lecture de La source bleue : La cour de la ville

Parcours sonore autour de la source

Ce parcours sonore vient compléter le texte “La source bleue : La cour de Tiznit”.

Il s’agit ici de proposer une série d’écoutes alternant les trajets vers la source ou depuis la source et les point d’arrêts. Les enregistrements ont été réalisés par Noha Gamal Saïd du 21 au 23 septembre 2015.

Ces extraits participent de la constitution des archives sonores de l’ambiance urbaine de la médina de Tiznit.

 

Parcours sonore réalisé par Noha G. Saïd
Parcours sonore réalisé par Noha G. Saïd

Pc 1 : Parcours : de la rue à la source.

Continuer la lecture de Parcours sonore autour de la source

Séminaire Agricultures, territoires et développement durable du CIST, le 26 novembre 2015

Date 26 novembre 2015 // 14:00 – 17:00

Cette séance du séminaire de l’axe Agricultures, territoires et développement durable du Collège international en sciences du territoire se tient au centre CNRS,2 rue Valette, Paris 5e

– David Goeury (chercheur associé au Centre Jacques Berque, Rabat) – Histoire, mémoire et devenir du périmètre irrigué de Targa (Tiznit, région Sous-Massa, Maroc). Quelle place pour l’agriculture urbaine dans une région d’agriculture intensive ?

Continuer la lecture de Séminaire Agricultures, territoires et développement durable du CIST, le 26 novembre 2015

Participation à la conférence internationale Mistrals du 20 au 22 octobre 2015

Les principaux questionnements du programme Zerka ont été présentés sous la forme d’un poster du 20 au 22 octobre 2015 à Marseille lors de la conférence internationale Mistrals.

Deux journées ont permis de présenter les résultats des principaux programmes et une journée a été dédiée aux perspectives de recherche pour les cinq années à venir.

Poster présentant les principales orientations du programme Zerka.
Poster présentant les principales orientations du programme Zerka.

Dans l’ambiance d’une bergerie urbaine (2ème partie)

Après la mise en texte des impressions sur le vif des chercheurs, Zakaria Kadiri, Nasser Tafferant, Jean-Paul Thibaud et Khadija Zahi, voici illustrée par l’image et le son  l’ambiance de la bergerie urbaine à l’approche de l’Aïd el kebir.

L'aiguiseur de couteau
L’aiguiseur de couteau

Continuer la lecture de Dans l’ambiance d’une bergerie urbaine (2ème partie)

Dans l’ambiance d’une bergerie urbaine (1ère partie)

Par Zakaria Kadiri, Nasser Tafferant, Jean-Paul Thibaud et Khadija Zahi.

 

Dans cet article, nous nous proposons de restituer des observations d’une rue marchande de la médina de Tiznit – l’avenue Sidi Abderahmane (dite Fouq el oued)-, à l’approche de la fête de l’Aïd el kebir. Notre cheminement nous conduit à explorer l’ambiance d’une bergerie dans laquelle sont vendus des moutons. L’équipe se compose de quatre sociologues ayant des degrés de familiarité différents au terrain. Le défi est de mettre à l’essai des outils d’observation et des modalités de l’expérience partagée du sensible. Ce peut être par une attention portée aux regards, aux sons, aux souvenirs et aux émotions.

Continuer la lecture de Dans l’ambiance d’une bergerie urbaine (1ère partie)