Archives par mot-clé : réutilisation

Oasis agri-urban metabolism as a source of paleo-innovation forcoping with global warming. 11/12/2023 COP 28

 

  • 11 December
  • 11:00 am – 12:00 pm
  • ECD Hall, ECD Pavilion
Dr David Goeury, Sorbonne University
Oasis societies have established multi-millennia microclimates in contexts of extreme aridity and heat, through the implementation of urban planning that combines dense housing and intensive agriculture. They allied themselves with singular plants and developed complex technologies mobilizing local resources. Oasis agri-urban systems are based on interlocking circular economies linking construction and agriculture, while also acting as relays for the great land-based trade routes. These oasis societies have been progressively disqualified in favor of an industrial-urban metabolism based on fossil fuels and the mobilization of materials from all over the world. Yet these industrial-urban metabolisms are incapable of establishing livable microclimates. On the contrary, they generate high levels of local air, water and soil pollution. They also generate enormous quantities of greenhouse gases. Today’s urgent need to adapt large cities means that hypothetical technological solutions appear incapable of reducing global warming. On the other hand, oasis metabolism is proving to be a source of palaeoinnovation – the possibility of drawing inspiration from past innovations to define a liveable future. We’ll be looking at two ways of establishing new, sustainable agri-urban metabolisms: the reuse of treated wastewater and eco-construction. We’ll show how it’s possible to move away from industrial logics linking extractivism and waste demultiplication and set up looping logics instead.
 

Un retour des communs est-il possible ? Analyse d’une initiative pionnière de réutilisation des eaux urbaines épurées pour l’irrigation à vocation agricole dans une cité oasienne (Tiznit, Maroc)

Ce chapitre d’ouvrage a été publié dans la collection Grafigéo n°37

Référence:

David Goeury, 2021, “Un retour des communs est-il possible ? Analyse d’une initiative pionnière de réutilisation des eaux urbaines épurées pour l’irrigation à vocation agricole dans une cité oasienne (Tiznit, Maroc)”, in Martine BERGER, Jean-Louis CHALÉARD, Alia GANA (dir.), Crise des modèles ? Agricultures, recompositions territoriales et nouvelles relations villes-campagnes, Paris : Grafigéo, p.129-151.

Résumé:

Ici, nous analyserons le cas de Tiznit, dans la région de Souss-Massa, au Maroc, qui fut parmi les premières municipalités marocaines à développer la réutilisation des eaux urbaines épurées pour l’irrigation à vocation agricole dans un cadre réglementaire. Ce cas est particulièrement intéressant, car la municipalité a souhaité le faire selon un protocole participatif en soutenant un collectif hétéroclite d’agriculteurs désireux de s’inscrire dans la continuité des communs fonciers historiques, quitte à aller à l’encontre des modèles imposés par les pouvoirs publics et les experts qui défendent un modèle avant tout économique de l’agriculture . En effet, elle a privilégié une logique alternative d’économie du patrimoine, soit la conservation d’un héritage qui dans le cas de l’oasis mobilise le registre très particulier du faire ensemble . Cependant, l’implémentation d’une nouvelle technologie est- elle à même d’alimenter une dynamique civique et participative ? En effet, le collectif doit surmonter à la fois des enjeux institutionnels et des enjeux techniques. La procédure légale défendue par les administrations et les organisations internationales comme une réelle opportunité pour un développement durable peut s’avérer particulièrement décourageante et finalement favoriser les logiques informelles au mépris des normes nationales ou internationales.

Pour consulter l’ensemble du chapitre, cliquer sur le lien ci-dessous

Chapitre David Goeury Retour communs réutilisation eaux usées Tiznit 2021

Continuer la lecture de Un retour des communs est-il possible ? Analyse d’une initiative pionnière de réutilisation des eaux urbaines épurées pour l’irrigation à vocation agricole dans une cité oasienne (Tiznit, Maroc)