Tous les articles par David Goeury

Imagining the Revitalisation of Collective Spaces within the Ecosystem

By Sylvie Tram Nguyen

This village located in Adkhss is one of the many ancient granary villages in Tata province, within the Souss Massa central region of Morocco. It located within a fast oasis landscape in a pre-Saharan dessert territory, which is also affected by floods.

Inhabitants come from Amazighs and Arab tribes.  The Tata Province population is approximately 117,841 in 2014.  Whereas the estimate area of the village in Adkhss is less than 500 (approximately 80 families reside within the study site). According to the governor, this area has great prospects in cultivating tourism and should leverage capital to valorise its assets in heritage. Continuer la lecture de Imagining the Revitalisation of Collective Spaces within the Ecosystem

What is the use? Possible asset (re)valorisation strategies for Adkhs

By Carolina Beovic

The visiting foreigner goes through several different layers of discovery, each adding up to a different postcard while getting to know the province of Tata.

The landscape is very similar to certain Latin American landscapes.  The distances, the dryness, the valleys, the light, and the construction materials make the experience strangely close to the Chilean North. This place however has not yet been exposed to mass tourism. On the contrary, it has seen many men leave for the cities, and it contains a community that has remained there preserving their customs. The population has been moving gradually towards the outskirts of the town to larger and more separate buildings, leaving behind the old town, where the Mosque, Granary, and a semi-abandoned village centre hold great picturesque attractive, but also visible and important cumulative destruction.


Continuer la lecture de What is the use? Possible asset (re)valorisation strategies for Adkhs

D’un commun accueil : hypothèse architecturale pour une mutualisation de l’hébergement touristique

Par Valentin Bourdon

La rénovation à l’œuvre des greniers collectifs dans la région de Tata éveille chez de nombreux acteurs locaux la possibilité de développement d’un tourisme culturel. Les enjeux sont à la fois sociaux, économique mais aussi spatiaux, dans des villages jusqu’ici écartés – et dans une certaine mesure préservés – de toutes formes significatives de régularités touristiques. Cette ambition récente se traduit notamment par la recherche de nouveaux supports d’accueil, parmi lesquels la question de l’hébergement représente un enjeu central. L’hébergement chez l’habitant a fait récemment l’objet de premières expérimentations dans le village d’Adkhs, là où le modèle hôtelier demeure encore écarté, anticipé comme inapproprié par les autorités régionales. Sensibles au regard critique porté sur une pratique majoritairement massive du tourisme dans le reste du pays, les responsables politiques locaux entendent ici développer des modèles alternatifs, étroitement liés aux spécificités du territoire d’accueil. Continuer la lecture de D’un commun accueil : hypothèse architecturale pour une mutualisation de l’hébergement touristique

Le jeu en vaut-il la chandelle ? Réflexion sur l’impact d’une bouteille d’eau en plastique

Par Patrick Giromini

Lorsque nous sommes confrontés à la quotidienneté, dans notre environnement de vie, toute réflexion semble couler de source. La subjectivité s’exprime objectivement, comme si l’autre, le sujet vers lequel sont dirigées nos pensées, ne ferait qu’enregistrer une matière qui lui est déjà donnée. Mais il suffit de nous remémorer les innombrables échanges d’idées qui finissent par un non-lieu, parce que chacune des parties ne partage pas des opinions similaires, pour comprendre que, au contraire, la pensée est l’action d’un ‘endoctrinement’, plus ou moins volontaire, qui nous oriente dans la confrontation au monde. Une vérité qui se dévoile franchement et qui nous agresse, puisque, se dévoilant, dévoile la discordance de nos pensées, lorsque nous sommes plongés, à quelques heures d’avion et de voiture, dans une quotidienneté qui ne nous appartient pas. Cet autre qui nous fait face, nous est d’autant plus distant puisqu’il l’est déjà en amont de toute confrontation, dans notre pensée. Cela a été le cas lors de mon voyage vers le village Adghers-n-Warfaln, au Maroc. Pour qu’une entente partagée puisse s’instaurer, ne devrions-nous pas expliciter le cadre de référence qui régit notre pensée afin qu’une mutuelle compréhension s’instaure dès le début ? Dévoiler à l’autre nos croyances, comme l’a témoigné Ivan Illich à David Cayley. Illich avait pris l’habitude lors de chaque conférence d’introduire son cadre de pensée[1]. Ne devrions-nous pas l’indiquer à chaque fois que nous prenons position lors d’une confrontation avec un territoire qui n’est pas le nôtre ? Dans mon cas, afin de me situer par rapport à l’expérience vécue au Maroc, cela me semble nécessaire, puisque les arguments qui suivront appartiennent à une pensée étrangère appliquée à une réalité inconnue et sûrement incomprise.

Continuer la lecture de Le jeu en vaut-il la chandelle ? Réflexion sur l’impact d’une bouteille d’eau en plastique

Architectures du bien commun: Pour une éthique de la préservation

« Défendre une architecture du bien commun signifie interroger l’objet architectural en privilégiant les conditions sociales de son édification, l’usage, l’attachement aux lieux ou encore les pratiques spatiales qui lui sont spécifiques. À ce titre, les communautés de l’Atlas et du Sahara marocains représentent une source d’inspiration pour une réflexion sur la durabilité des constructions contemporaines. Dans les oasis ou encore les greniers collectifs, incarnations du bien commun, c’est le savoir-faire de solidarités historiques qui se manifeste. Témoin de la capacité humaine à constituer un environnement viable malgré des contraintes climatiques extrêmes, l’architecture y est pensée tel un objet intégré à son environnement, où se lient étroitement agriculture et construction autour de la pierre, de la terre et des végétaux les plus résistants. En s’appuyant sur de multiples expériences de chantier menées au Maroc, et largement relatées dans cet ouvrage, Salima Naji montre qu’il est possible de dépasser la pure esthétique de l’héritage, qui oppose tradition et modernité de façon stérile, afin d’interroger plutôt son capital de résilience: une dynamique constante d’adaptation qu’il faut réactiver pour sortir des logiques globales et nocives, dont l’omniprésence actuelle du béton est l’expression la plus évidente. Comme le travail de l’auteur le prouve, il est possible, en multipliant les projets intégratifs et participatifs, de réinvestir les techniques dites “vernaculaires” en recréant des filières constructives au profit d’un véritable développement soutenable. »

https://www.metispresses.ch/en/architectures-du-bien-commun

Séminaire doctoral « habitat écologique » à Tata et Adkhs

Mardi 10 septembre 2019 :

Après-midi : transfert vers Tata et visite d’Ayt Kine

Mercredi 11 septembre 2019 :

Matinée : Visite des chantiers d’écoconstruction à Tata. Rencontre avec le gouverneur de la province et les représentants des directions provinciale.

Après-midi : Visite du village de Tiskmoudine. Arrivée à Adkhss

Soirée : discussion collective, restitution des impressions, présentation des projets d’observations

Jeudi 12 septembre 2019 :

Matinée : Visite du site du chantier de restauration du grenier collectif et de la palmeraie

Après-midi : Ateliers par groupe

Soirée : Restitution des observations et perspectives d’analyse

Vendredi 13 septembre 2019 :

Matinée : Observations par groupe

Après-midi : Remontée de la vallée d’Aguinane, visite du grenier de Tizgui. Nuitée à Taroudant.

Samedi 14 septembre :

Transfert aéroport et retour.

Ce séminaire doctoral « Designing an interdisciplinary research and education concept in Ecological Habitats » a été mené dans le cadre de ENAC Exploratory Grants 2018. 

 

Programme du symposium « DESSINER DES (ÉCO)SYSTÈMES AGRO-URBAINS RÉSILIENTS. Urbanisme, architecture et agriculture au défi du changement climatique »

9-10 septembre 2019

Salle de conférence Faculté de Médecine et Pharmacie, Université Ibn Zohr Agadir

Lancé à l’initiative du Centre HABITAT de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne en collaboration avec le Global Heritage Fund, le symposium est organisé par l’Université Ibn Zhor et l’Ecole d’Architecture d’Agadir, en partenariat avec l’INAU de Rabat, l’Université Hassan II de Casablanca, le laboratoire ENEC de Sorbonne Université, la Faculté ENAC de l’EPFL et la HETS-HES SO, Université de Genève.

Continuer la lecture de Programme du symposium « DESSINER DES (ÉCO)SYSTÈMES AGRO-URBAINS RÉSILIENTS. Urbanisme, architecture et agriculture au défi du changement climatique »

Appel à communication Symposium à Agadir les 9 et 10 septembre 2019 : DESSINER DES (ÉCO)SYSTÈMES AGRO-URBAINS RÉSILIENTS

Urbanisme, architecture et agriculture au défi du changement climatique

« Dessiner des (éco)systèmes agro-urbains résilients » entend contribuer à une appréhension systémique des situations socio-écologiques complexes qui se situent à l’interface entre urbain et rural, dans un horizon d’action et projet durables. Le renouvellement des descriptions et des analyses est fonctionnel au projet, entendu comme formulation d’une image partagée du futur, proposition d’un horizon de sens collectif qui articule avec justesse structures spatiales, dynamiques matérielles et modes de vie.

Continuer la lecture de Appel à communication Symposium à Agadir les 9 et 10 septembre 2019 : DESSINER DES (ÉCO)SYSTÈMES AGRO-URBAINS RÉSILIENTS

Journée d’étude : Urbanisme, architecture, agriculture au défi des changements climatiques et environnementaux

Vendredi 15 mars 2019 – 15h00 – 18h00 au Centre Jacques Berque de Rabat

Descriptif : Dans le contexte de l’exposition croissante aux risques climatiques et environnementaux, la catégorie de milieu à forte contrainte se généralise désormais à l’ensemble des territoires habités. Les concepts, instruments et figures de l’urbanisme se doivent de quitter une approche focalisée sur les besoins et aspirations des seuls êtres humains, pour composer avec le monde des connections vitales.

Continuer la lecture de Journée d’étude : Urbanisme, architecture, agriculture au défi des changements climatiques et environnementaux