Revitalisation de la médina de Tiznit, le noyau fondateur de l’oasis

Cet article est paru dans la revue Planur-e. Territorio, urbanismo, sostenibilidad, paisaje y diseño urbano .

Il été écrit par Salima Naji et David Goeury.

Electronic reference

  • Naji Salima, David Goeury, 2016 : « Revitalización de la Medina de Tiznit »   in Planur-e. Territorio, Urbanismo, Paisaje, Sostenibilidad y Diseno Urbano, #08 – Invierno 2016

http://www.planur-e.es/articulos/ver/revitalizaci-n-de-la-medina-de-tiznit

Résumé

Tiznit est une cité oasienne du Sud marocain qui fut qualifiée de cité jardin à la période coloniale. Cependant, sa médina a connu une forte croissance démographique altérant profondément ses qualités environnementales historiques. À partir de 2008, elle fait l’objet d’un vaste programme de mise en valeur dirigé par un pouvoir municipal volontariste soutenue par une société civile dynamique. Cette politique s’est appuyée sur la réhabilitation de monuments emblématiques mais aussi par la construction de nouveaux équipements dans le cadre d’un plan d’aménagement et de sauvegarde (PASM) à même de proposer une vision patrimoniale pour la ville.

Ce processus particulièrement long a été marqué par une série d’étapes et de projets emblématiques qui posent la question de l’éco-construction alors que le cadre réglementaire privilégie la mise à niveau urbaine selon des logiques normatives exogènes. Dès lors, il s’agit de s’interroger sur l’impact de la requalification des lieux emblématiques comme la source fondatrice Ain Aqdim ou la kasbah Aghenaj sur la mise en valeur totale de la vieille ville de Tiznit.

Abstract

Tiznit is an oasis town of South Morocco which was called a garden city during the colonial time. However, its medina has experienced a strong population growth profoundly altering its historical environmental qualities. Beginning in 2008, the medina is subject of a vast program of development directed by a voluntary municipal authority based on a dynamic civil society. This policy was based on rehabilitation of emblematic monuments but also on construction of new equipments as part of a planning and conservation plan (PASM) able to propose a heritage vision for the city.

This particularly long process was marked by a serie of emblematic steps and projects that raise the question of eco-construction while the regulatory framework favors urban upgrading according to exogenous normative logics. It’s therefore necessary to consider the impact of requalification of emblematic places such as the founding spring “Ain Aqdim” or “Kasbah Aghenaj” on old city’s development.