Archives par mot-clé : Source bleue

Mémoire et réhabilitation de la source historique

Enfant lisant le panneau de présentation de la source historique de Tiznit
Enfant lisant le panneau de présentation de la source historique de Tiznit

Dans le cadre du projet de réhabilitation, des panneaux signalétique bilingues de présentation du centre historique de la ville ont été installés. L’enfant lit ici attentivement le panneau présentant les étapes historiques d’aménagement successifs de la source depuis la période coloniale.

L’absence d’information accessible au grand public a marginalisé le lieu. Désormais, les habitants et les visiteurs se réapproprient l’histoire des lieux à l’image de cet enfant qui a lu le panneau durant une dizaine de minutes.

Visites nocturnes en famille ou entre amies à la source historique durant le mois de Ramadan

Femmes au contact de l’eau de l’Aïn Aqdim, un soir de Ramadan 2015

Ce court extrait a été pris incidemment vers 10h30 un soir de ramadan. Un groupe de femme s’est approchée de la source pour s’y laver les mains, les avant-bras et le visage. Nous ne souhaitons pas ici formuler une interprétation abusive. Nous notons seulement que le nouveau dispositif architectural avec le bassin surplombant la chute d’eau permet aux habitants et visiteurs de renouer avec le contact de l’eau de la source.

De nombreux rituels existaient et ont été suspendus avec la modernisation du bassin et sa fermeture par une grille. La question est de savoir si ces rituels peuvent réapparaître dans le contexte actuel et si oui, sous quelle forme.

Le récit historique du détournement de l’Aïn Aqdim de Tiznit

Cet enregistrement sonore a été fait lors d’un atelier participatif sur le devenir du périmètre irrigué de Targa.

L’homme, après avoir ostensiblement frappé son bras gauche avec sa main droite en répètant “à Targa, il faut de l’eau et des bras”, demande expressément à rappeler l’histoire de la source.

Il commence ainsi : “au début, il n’y avait que la source ancienne, l’Aïn Aqdim, qui permettait d’irriguer les deux partie de Targa, Targa n’Zit et Targa n’Oussengar”.

Ensuite, il raconte l’histoire comme elle est décrite dans les archives coloniales sur le conflit entre le caïd des Oulad Jerrar et les habitants de Tiznit suite à la découverte par hasard du chenal karstique de la source de Tiznit, quatorze kilomètres en amont par un agriculteur.