Archives par mot-clé : Ambiances

Programme du colloque « Quelles ambiances urbaines dans les oasis du sud de la Méditerranée? » Sidi Bou Saïd, 17 et 18 octobre 2016

Le colloque est ouvert au public dans la mesure des places disponibles après inscription à travers le questionnaire en ligne suivant.

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeWGUKZXJ4LJx7etBu9WIgC8zPKo0YGPvkHL7iKRCMD8ZoG4g/viewform 

Toute personne non inscrite ne pourra pas être accueillie.

 

Lundi 17 octobre 2016

à l’hôtel Sidi Bou Saïd

9H00 Accueil

Marc Breviglieri (CRESSON Grenoble, HETS-GenèveHES.SO) / David Goeury (ENeC, Paris Sorbonne)

Conférences inaugurales

« L’oubli dans la cité: retour en mémoire ». Jocelyne Dakhlia (EHESS, Paris)

« Un espace public oasien retrouvé? Quelques leçons de projets de réhabilitation dans les oasis du Sud marocain ». Salima  Naji (CJB, Rabat)

« Chebika et ce qu’il en reste ». Imed Melliti (IRMC, Tunis) Continuer la lecture de Programme du colloque « Quelles ambiances urbaines dans les oasis du sud de la Méditerranée? » Sidi Bou Saïd, 17 et 18 octobre 2016

Gestes publics d’appropriation et phénoménalisation progressive d’une ambiance. Autour d’une source sacrée intégrée à la réhabilitation d’une médina (Tiznit, Maroc)

Cet article a été publié dans lors du congrès de Volos sur les ambiances du 21 et 24 septembre 2016.

Marc Breviglieri, Imen Attia Landoulsi. Gestes publics d’appropriation et phénoménalisation progressive d’une ambiance. Autour d’une source sacrée intégrée à la réhabilitation d’une médina (Tiznit, Maroc). Ambiances, tomorrow. Proceedings of 3rd International Congress on Ambiances. Septembre 2016, Volos, Greece, Sep 2016, Volos, Grèce. p. 105 – 110. ffhal-01404363f

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01404363/document

Abstract

This  paper  explores  the  hard  question  of  the  appropriation  in construction of a public space, asking the question of gradual phenomenolo‐ gy  of  an  atmosphere.  We  seek  to  show  how  some  ways  and  forms  of appropriation by the use contribute to the progressive and specifical building  of an atmosphere. That’s why our attention was focused on children playing  in a public space.  

Introduction

Cette contribution prend pour axe de réflexion la difficile question de l’appropriation  en devenir d’un espace public, tout en ramenant l’interrogation sur la phénoménalisation  progressive  d’une  ambiance.  En  ce  sens,  et  en  nous  appuyant  sur  une  réalisation architecturale venant d’être livrée au public, nous tenterons de montrer  comment  certaines modalités  d’appropriation  par  l’usage  contribue  à  la  formation  graduelle et spécifique d’une ambiance.  Il  est  question  ici  d’un  espace  public  situé  dans  la  médina  de  la  ville  oasienne  de  Tiznit  au  Maroc. Continuer la lecture de Gestes publics d’appropriation et phénoménalisation progressive d’une ambiance. Autour d’une source sacrée intégrée à la réhabilitation d’une médina (Tiznit, Maroc)

La source bleue : La cour de la ville

Par Noha Gamal Saïd

Ecouter pour comprendre la configuration sonore de cet espace.

La source est un espace phoniquement particulier : il s’oppose à la hiérarchie sonore de la médina. De la maison, au derb, en passant par la rue, l’avenue et enfin la place, il existe un processus d’intensification des activités et de la circulation qui se traduit par un gradient sonore allant du calme dans l’espace semi privé jusqu’au tumulte des espaces publics les plus fréquentés. Le feutré des cours intérieures et des impasses s’oppose au bruit des places et des rues commerçantes. Or au sein du dispositif sonore de la médina, l’Ain Zerka apparaît comme un lieu singulier.

Continuer la lecture de La source bleue : La cour de la ville

Parcours sonore autour de la source

Ce parcours sonore vient compléter le texte « La source bleue : La cour de Tiznit ».

Il s’agit ici de proposer une série d’écoutes alternant les trajets vers la source ou depuis la source et les point d’arrêts. Les enregistrements ont été réalisés par Noha Gamal Saïd du 21 au 23 septembre 2015.

Ces extraits participent de la constitution des archives sonores de l’ambiance urbaine de la médina de Tiznit.

 

Parcours sonore réalisé par Noha G. Saïd
Parcours sonore réalisé par Noha G. Saïd

Pc 1 : Parcours : de la rue à la source.

Continuer la lecture de Parcours sonore autour de la source

phonomatopée. Comment rendre compte d’une ambiance ? Comment en donner une représentation significative ?

Par Alia Ben Ayed, Joseph Brunet-Jailly et Laurent Valdès.

Il nous a été demandé d’analyser l’ambiance de l’esplanade devant la mosquée Sunna. Il faut bien dire que nous ne savions pas trop comment nous y prendre.

Ce fut donc d’abord un moment d’errance, chacun se laissant porter par l’ambiance et par ses premières impressions. Pour l’un : qui vient là ? Beaucoup de femmes voilées, la plupart dans des tissus colorés, mais quelques-unes en noir, ne laissant apparaître que les yeux sombres, comme des oiseaux de malheur. Pour l’autre, ce qui est frappant à première vue, ce sont les couleurs chatoyantes des melhfa… Puis, peu à peu on se met au diapason, on remarque que les premières impressions ne sont pas complètes (par exemple, il y aussi des hommes, et d’ailleurs des hommes d’âges divers, et aussi des couples avec enfants, etc.) ; enfin on ne fait plus qu’un avec l’atmosphère, on est vraiment attentif, alors que les premières impressions nous submergeaient. Dans un second temps on est donc prêt à prendre distance, on cherche à identifier des prégnances, des densités différentes, des nuances de grain,…. Il reste à les exprimer. Continuer la lecture de phonomatopée. Comment rendre compte d’une ambiance ? Comment en donner une représentation significative ?

Dans l’ambiance d’une bergerie urbaine (1ère partie)

Par Zakaria Kadiri, Nasser Tafferant, Jean-Paul Thibaud et Khadija Zahi.

 

Dans cet article, nous nous proposons de restituer des observations d’une rue marchande de la médina de Tiznit – l’avenue Sidi Abderahmane (dite Fouq el oued)-, à l’approche de la fête de l’Aïd el kebir. Notre cheminement nous conduit à explorer l’ambiance d’une bergerie dans laquelle sont vendus des moutons. L’équipe se compose de quatre sociologues ayant des degrés de familiarité différents au terrain. Le défi est de mettre à l’essai des outils d’observation et des modalités de l’expérience partagée du sensible. Ce peut être par une attention portée aux regards, aux sons, aux souvenirs et aux émotions.

Continuer la lecture de Dans l’ambiance d’une bergerie urbaine (1ère partie)