Archives par mot-clé : Léopold Justinard

le mythe de fondation de Tiznit dans une archives de 1580, traduite par Léopold Justinard

Extrait du Kennach signé par Brahim ben Ali ben Abdallah el Hassani daté de 988 de l’Hégire (1580 calendrier grégorien) et traduit par Léopold Justinard et publié en 1933 sous le titre « Notes sur l’histoire du Sous au XVIe siècle. I.-Sidi Ahmed ou Moussa. II.- Carnet d’un lieutnant d’Al Mansour », Archives marocaines XXIX.

Une femme de grande beauté était connue pour sa mauvaise conduite. Elle vécut longtemps de cette façon, amassant de grands biens. Quand Dieu voulut lui pardonner ses péchés, il fit descendre le repentit dans son coeur. Elle se repentit d’un coeur sincère, pleura ses péchés et s’expatria jusqu’à un lieu ou est bâti Tiznit.

C’est dans une terre blanche, sans eau et sans arbre, rien que beaucoup de jujubiers. Elle s’y arrêta et creusa la terre de ses mains pour trouver l’eau, voulant bâtir une mosquée. Puis elle piocha un certain temps et une source abondante jaillit. Alors elle bâtit la grande mosquée des Id Dlaha, la première construction de Tiznit, qui fut nommé de son nom. Elle avoua qu’elle avait commis l’adultère et Dieu lui pardonna. Elle resta dans cette grande mosquée à adorer Dieu Très Haut qui l’a favorisée de grands miracles.

C’était en choual de l’an 800 (soit 1397 calendrier grégorien).