Equipe

Responsables du projet

Marc Breviglieri

Marc Breviglieri est Professeur à la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale (HETS-Genève) et chercheur associé au laboratoire CRESSON. Ses thèmes de recherche touchent aux configurations et aux aménagements variés de l’habitation humaine, aux apprentissages de la vie commune, aux dimensions liant corps et espace et enfin aux questions d’ordre affectif, éthique et politique posées par l’expérience du soin. Il développe une sociologie d’inspiration phénoménologique nourrie par l’ouverture de perspectives méthodologiques liées à l’image (photographie-vidéo).

David Goeury

David Goeury est chercheur en géographie au laboratoire Espaces Nature et Culture de Paris IV-La Sorbonne. Il travaille sur les enjeux de la gouvernance et notamment les interractions entre les ONG et les pouvoirs publics.

Chercheurs

Alia Ben Ayed

Alia Ben Ayed est architecte, enseignante à l’Ecole d’Architecture et d’Urbanisme de Tunis et chercheure à l’ERA (http://erambiances.jimdo.com/). Ses thèmes de recherche concernent les modalités de reconstitution des ambiances architecturales et urbaines actuelles et celles des périodes passées. Elle s’intéresse en particulier aux conditions de leur transposition dans le projet pour la fabrication d’un cadre bâti sensible en phase avec les préoccupations les plus actuelles de préservation et de partage équitable des ressources naturelles.

Hind Ftouhi

Hind Ftouhi est une doctorante à l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (IAV-Rabat). Son thème de recherche touche aux jeunes ruraux et leur rapport au changement et au développement territorial.

Noha Said

Noha Said est maître de conférence au département d’architecture et d’urbanisme à la faculté de polytechnique, Université d’Ain Chams, et chercheur au Laboratoire CRESSON. Ses thématiques de recherche touchent à la mémoire sensible des lieux en s’intéressant à la dimension temporelle de l’aménagement urbain, à la configuration sensible de l’habitat en s’appuyant surtout sur la dimension sonore et corporelle. En tant qu’architecte-urbaniste, elle traite la relation entre l’ambiance et les approches urbaines contemporaines comme le développement durable.

Salima Naji

Salima Naji est architecte DPLG et docteur en Anthropologie de l’EHESS. Parallèlement à son travail sur les institutions collectives et tout particulièrement sur le réseau greniers collectifs-zawyas, elle a multiplié les chantiers de restauration et de réhabilitation dans le Sud marocain. Elle travaille sur la ville de Tiznit depuis 2008 et a réalisé plusieurs réhabilitations avec comme objectif d’assurer à la fois la conservation des techniques constructives et l’extension d’un espace public de qualité.
En 2004, elle a obtenu le prix Jeunes Architectes, de la Fondation EDF, pour son travail sur les greniers collectifs. En 2008, elle a été déclarée Inspiring women, expanding Horizon par la Mosaic Foundation à Washington. En 2010, elle a été honorée par la cérémonie de Takrim de l’Ordre des Architectes du Royaume du Maroc pour l’ensemble de son œuvre. Enfin en 2011, elle a reçu le Prix Holcim du Développement Durable, catégorie Bronze Afrique-Moyen-Orient pour le projet d’un centre de formation professionnelle à Marrakech de la Fondation Alliances. En 2013, le programme de préservation des architectures oasiennes collectives et sacrées a été sélectionné par l’Aga Khan Award for Architecture pour son travail de restauration du Ksar d’Assa et des villages d’Agadir Ouzrou et d’Amtoudi.

 

Zakaria Kadiri

Zakaria Kadiri est enseignant chercheur à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Ain Chock-Casablanca et au Centre Marocain des Sciences Sociales (CM2S). Il est chercheur associé au au Centre de Recherche Économie Société et Culture (CRESC) de la Mohammed VI Polytechnic University où il est secrétaire scientifique de la Chaire Paul Pascon pour les sciences sociales et coordinateur avec d’autres collègues du master Analyse comparée des sociétés méditerranéennes. Titulaire d’un doctorat en sociologie politique et ingénieur agronome, ses intérêts de recherche portent sur les jeunes ruraux et les formes de leadership, sur la gestion sociale de l’eau et sur le développement territorial et ses enjeux multi-acteurs.

Jean-Paul Thibaud

Jean-Paul Thibaud est directeur de recherche au CNRS et chercheur au Cresson (Centre de Recherche sur l’Espace Sonore et l’Environnement Urbain, UMR 1563 « Ambiances, Architectures, Urbanités »). Son domaine de recherche porte sur la théorie des ambiances urbaines, la perception ordinaire en milieu urbain, la culture et l’ethnographie sensibles des espaces publics, l’anthropologie de l’environnement sonore et les méthodologies qualitatives in situ. Il vient de publier « En quête d’ambiances. Eprouver la ville en passant » (Genève : MétisPresses, 2015).

Khadija Zahi

Khadija Zahi est Sociologue, professeur à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Université Cadi Ayyad Marrakech et chercheur associé au  Laboratoire LISST-CERS  Ses recherches ont porté sur les politiques de formation et d’orientation scolaire au Maroc. Elle s’est intéressée notamment à l’expérience étudiante et à la part de l’espace scolaire dans le renforcement des inégalités scolaires et  sociales. Dans la continuité de ses travaux sur le système éducatif, elle mène des recherches sur l’institutionnalisation de la pratique sociologique au Maroc et la construction des carrières scientifiques des chercheurs universitaires. Actuellement, elle participe à des études sur l’expérience de la maladie chronique et le rapport à l’espace hospitalier.

Mohamed Mouskite

Mohamed Mouskite est professeur d’histoire – géographie au lycée qualifiant à l’Académie régionale Marrakech Tensift Alhouze,et chercheur , ses thèmes de recherche se focalisent sur l’histoire sociale et économique du sud marocain et notamment les relations entre l’homme-la nature et la culture à travers une dimension temporelle. Il met en oeuvre une méthodologie transversales et interdisciplinaire en mettant les problématiques dans des contextes internes et externes.

Imen Landoulsi Attia

Imen Landoulsi Attia est architecte diplômée de la faculté d’architecture du polytechnique de Milan et doctorante au sein de l’ERA, équipe de recherche sur les ambiances, à l’école d’architecture de Tunis, ENAU. Ses thèmes de recherche traitent de la mise en lumière du processus de référence aux « ambiances » de l’architecture traditionnelle et de la notion d’ «ambiance patrimoniale ». Elle étudie aussi les caractéristiques écologiques et de développement durable, pouvant résulter de cette transposition « ambiantale », essayant de définir ainsi la contribution des « ambiances » dans la sauvegarde des spécificités d’une région. Par ailleurs, elle aspire à un développement de l’approche interactionnelle entre pratique et recherche puis qu’elle même exerce le métier d’architecte depuis douze ans.

Joseph Brunet-Jailly

Joseph Brunet-Jailly a été professeur à la Faculté de sciences économiques d’Aix (1970-1986), puis directeur de recherches à l’IRD (1986-2004) ; actuellement il est enseignant à Science-Po Paris ; son domaine de spécialité est l’économie de la santé, d’une part, le Mali contemporain d’autre part (dernier ouvrage paru sous sa direction : Le Mali contemporain, éditions Tombouctou-éditions de l’IRD, 2015, 670 p.); son intérêt pour les questions de patrimoine (notamment, mais pas exclusivement, architectural et urbain) se concentre sur le cas de la ville de Djenné (voir, sous sa direction, ‘Djenné, d’hier à demain’, ed. Donniya, Bamako 1997, ou ‘Djenne, an introduction to the millenial city’, ed. Donniya, Bamako, 2010)

Equipe multimédia

Laurent Valdès (réalisation filmique)

Formé aux Beaux-Arts de Genève en cinéma, il évolue dans le milieu des arts vivants (théâtre, danse, performance, musique) en tant que créateur vidéo et lumière. Il poursuit sa propre démarche créative par le biais de performances vidéo, d’installations et d’expositions. Il mène aussi un travail sur les mémoires de l’habiter de Hong Kong. Il questionne toutes les traces, aussi bien matérielles que littéraires ou audiovisuelles.

Nasser Tafferant (multimédia)

Nasser Tafferant est sociologue et documentariste, associé à la Haute école de travail social de Genève. Au croisement de la sociologie urbaine et des migrations, ses thèmes de recherche touchent aux modes de résistance des populations fragilisées, à la marginalité urbaine, à la transmission intergénérationnelle de l’héritage culturel, aux modalités de partage de l’espace public. Sa sociologie d’inspiration bourdieusienne est nourrie par une méthodologie qui fait la place au témoignage visuel et sonore, dans le souci de rendre les données scientifiques accessibles à la société civile, tel que sous une forme muséale.